L’ancien entraîneur des gardien de l’AS Béziers rejoint le projet du FCO Valras-Sérignan. Il a bien voulu se faire interroger pour parler de sa venue.

 

Bonjour Thierry, pour commencer Bienvenue au FCO Valras-Sérignan.

 

Thierry :  » Très content de rejoindre le club et de l’accueil effectué par le club. « 

 

J’ai le sentiment que votre stature ne pourra qu’apporter qu’un plus pour nos formations.

 

Thierry :  » J’arrive ici avec beaucoup d’humilité,et je pense qu’il faut toujours arriver dans un club avec cette humilité. Après c’est un petit peu un retour aux sources parce que j’ai débuté ici. J’avais toujours prévu de revenir donc j’ai senti que c’était sans doute le bon moment. Le football c’est également une histoire d’homme et j’ai donc consulté ce que faisait le club actuellement et qu’il y a de nouvelles personnes dans le club et ça m’a donné envie de venir. Je suis en tout cas très content de rejoindre le club. « 

 

Pourquoi justement revenir au FCO Valras-Sérignan ?

 

Thierry :  » Moi ce qui me plaît, c’est l’envie de transmettre. Tout a commencé ici et je trouve que c’est bien de rendre ce que le football a pu m’apporter. Et comme je l’ai dit, je pense que c’était le moment de rejoindre. Après voilà, je suis un peu Valrassien et ça penche aussi. Ce n’est pas un choix par défaut. C’est un choix réfléchi. Et la période de confinement a dû également influencer ma décision. « 

 

Peux-tu décrire ton rôle que tu auras ?

 

Thierry :  » Le rôle d’entraîneur des gardiens, comme je l’ai connu à plusieurs niveaux. J’ai commencé à entraîner les gardiens et puis j’ai eu l’opportunité d’entraîner en CFA, la possibilité de monter en National et j’ai pu entraîner en ligue 2. Donc c’est des niveaux qui demandent un peu d’exigence. Et peu importe le niveau, c’est avant tout une aventure humaine. Il faut mettre beaucoup, beaucoup de rigueur. Et l’entraîneur des gardiens c’est un peu un poste de l’ombre. Et la meilleure récompense c’est que les gens avec qui tu travailles reconnaissent tes compétences. C’est ce qui me fait avancer. J’ai entraîné pas mal de gardiens et j’ai pu gardé contact avec l’ensemble. Entre guillemet « sous ma coupe » et ça, c’est une grande fierté. Parce que je pense que j’ai été juste dans mon travail.



Tu as gardé contact avec des gardiens ? Et ici ?

 

Thierry  » Romain POUMES oui, qui est directeur sportif et c’est marrant parce que j’ai pu l’entraîner à Béziers. On a toujours eu de bons rapports et ça s’est confirmé avec le temps. Ça me fait plaisir de travailler avec lui. Au niveau du club j’ai eu Baptiste qui est un garçon qui a du potentiel et cela va être intéressant de retravailler avec lui. J’ai également eu Julien c’est quelqu’un qui est très attaché au club et avec qui j’ai pu déjà travailler.

Sinon j’arrive un peu neuf, donc je vais découvrir tout ça. Je vais prendre les catégories U15, U17 et U19 et ce sont vraiment des catégories que les garçons prennent du plaisir et qui se sentent progresser. « 

 

Des objectifs ici ?

 

Thierry :  » Non, mais il ne faut pas se fixer de limite. Le but est qu’ils prennent du plaisir. On ne va pas faire rêver les jeunes, mais les aider dans leur progression. Il faut mettre le curseur où il faut qu’il soit mis. « 

 

Tu as été mis au courant des résultats sportifs du club et également la modernisation.

 

Thierry : « Je me suis mis au courant. J’ai toujours suivi le club donc j’avais toujours un oeil sur les résultats sportifs. J’ai vu des évolutions qui m’ont plu. Et j’ai discuté avec Romain ( Directeur sportif ) qui m’a expliqué la politique du club. Cette politique est de former comme le dit très bien la devise d’aujourd’hui. Et ça, ça me plait beaucoup. Parce que, on ne travaille pas à court terme, mais plus à moyen terme. Et c’est ce qu’il m’a plu dans le projet. Il y a une vraie politique de développement.

 

Tu seras également dans le staff de  l’équipe première.

 

Thierry : «  Oui j’aurai un rôle d’appuyer, de conseiller et surtout d’être présent sur le travail de nos gardiens. Tu ne peux jamais le dissocier du reste de l’équipe. Un gardien il doit avoir un bon jeu au pied, il doit être en phase avec ses défenseurs et qu’il puisse lire le jeu. Donc le but c’est que chaque gardien trouve sa place dans chacune des catégories.

 

J’ai suivi tous les parcours, les Seniors, les U19 et aussi les U15. Et moi je trouve ça bien, car il y a une très belle politique de communication au niveau du club. J’ai regardé le Facebook, le résumé des matchs. Je trouve que le travail en communication effectué était vraiment de qualité parce que ça permet de donner une identité au club. Ça fait plaisir de voir des tribunes pleines, des gamins investis avec leurs éducateurs pour bien connaitre Gilles, on peut que noter son professionnalisme.

Et cette communication a mis en valeur les communes de Valras et Sérignan au travers de leur jeunesse et c’est vraiment intéressant. « 

 

Hâte de commencer ?

 

Thierry : «  Oui je ne vais pas le cacher, j’attends que ça parce qu’il y a eu la période de confinement. Au départ je l’ai bien vécu, car ça m’a permis de me retrouver en famille et de profiter avec. Puis il y a un peu l’appel du terrain et plus ça approche et plus j’ai envie. Découvrir le club, connaître ceux qui y travaille et de réaliser la meilleure saison possible. « 

 

Ton impression ici ?

 

Thierry :  » J’ai senti un club structuré avec de vraies valeurs. J’ai été touché par l’accueil. J’ai eu l’impression que les personnes étaient contentes de me savoir ici. Et ça tombe bien, car je suis content de venir. J’ai senti au travers du directeur sportif un vrai projet. J’ai senti un président qui avait de vraies valeurs.

J’ai senti un club qui était entrain de grandir. Si je peux apporter ma petite pierre à l’édifice, je serais très content de le faire.

 

Je suis pressé d’être sur les terrains pour entraîner. « 



 



Ronan
juin 21, 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *